Portrait du confinement

  • Les Artistes de la Glacière

Le confinement est un moment qui permet le dialogue avec soi même :" Je m'angoisse, je me regarde, je me surveille. Alors je l'ai chopé ce sacré virus ?  D'autre restent zen et vivent la situation avec sérénité, d'autres s'inquiètent pour les gens qui les entourent. Alors ça va ? D'autres encore s'inquiètent des lendemains  ou comme on dit maintenant "le jour d'après"  D'autres encore sont cool. Je n'ai plus d'obligations, je peux me laisser aller, du temps libre...enfin ! Alors et vous ???  Le confinement a permis aux Artistes de la Glacière de produire des oeuvres originales et innovantes. Expérience inédite ! Nous ne l'oublierons jamais.  Bon visionnage !

Près de deux mois en boîte. Du confit d'humain pour ne pas dire du confit de "mouton" en attendant la quille pour le monde d'après, qui comme vous pouvez le deviner a toutes les parures de celui d'avant...en pire aurait dit l'écrivain Michel Houllebecq somme toute lucide au regard de la sortie de zombies prêts à rendosser ses habitudes de consumériste grognard et égotique dès le premier jour de déconfinement. Que ce soit dans un 20 m² ou un 200 m² avec piscine, jardin, tennis, sauna, terrasses et autres accessoires de jeux, l'introspection imposée en solo ou en famille finit toujours par peser sur les fragilités mal assumées. Certaines et certains auraient même bronzés nus et bourrés dans leur jardin ou sur leur balcon en prétextant qu'ils faisaient de la recherche médicale. Le grand corps de la médecine du haut de leur "sagesse" aurait supposé que le soleil et l'alcool pouvaient être d'excellents freins pour contrer la propagation du virus. cool Pas étonnant que le gel hydroalcoolique au Ricard en apéro 3D ait fait recette. D'autres ont ingurgité tous les navets que Netflix peut proposer sur nos écrans plasma, le tout en picolant des "Corona"; d'autres ont réappris à rêver, à retrouver la joie et le sens du verbe "aimer", à réécouter le chant du silence s'accorder à celui des oiseaux; d’autres ont regardé la nature s'épanouir au sein de cette nouvelle quiétude, elle qui n'avait qu'une seule crainte : notre retour avec notre lot de suffisance et de certitudes.  

 

Harry Kampianne

http://labafouille.centerblog.net/102-autoportrait-confine

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
R
Très beau site !
Répondre
L
Merci pour ton commentaire Robin !
E
Bravo Gwaldys pour cette belle presentation
Merci
Répondre
Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog